Ma collection d’oracles (tarots & jeux de cartes)

Ma collection d’oracles (tarots & jeux de cartes)

La divination fait partie de mes pratiques depuis mes tout débuts. A vrai dire, ça a été l’une de mes principales portes d’entrée vers la spiritualité et l’ésotérisme. Tarots, oracles, runes, oghams… Depuis le temps, j’ai accumulé et créé une jolie petite collection de différents supports, essentiellement des jeux de cartes, et si je les tire habituellement pour moi-même et quelques proches, il arrive qu’au détour d’une rencontre, j’offre une lecture à d’autres personnes si elles me le demandent.

Ma (relative) collectionnite s’explique aussi par le fait que tarots et oracles sont un excellent moyen de toujours avoir avec moi une sélection d’œuvres d’un ou d’une artiste que j’apprécie particulièrement. Pour décorer un coin de mon Atelier, un autel de saison ou garder une illustration non loin de moi une journée durant, comme source d’inspiration. Du coup, c’est en images que j’aimerais vous les partager aujourd’hui, ces quelques jeux que je possède, en espérant peut-être vous inspirer à votre tour 🙂

? L’Oracle Celte des Arbres, Liz & Collin Murray

Mon premier jeu de cartes ! Enfin, presque. Le tout premier était un Tarot de Marseille classique de chez Grimaud, mais je ne l’ai plus en ma possession depuis très longtemps, la raison étant en grande partie notre manque mutuel d’affinités et de compréhension :p Ce jeu-ci en revanche, est resté à mes côtés depuis le début, et je l’apprécie toujours autant après toutes ces années. C’est grâce à ce jeu que je me suis prise de passion pour l’univers sacré des oghams.

C’est mon petit vieux, même s’il a encore l’air tout neuf. La version que je possède est la première du deck, datant de l’époque où il était vendu dans une boîte en bois, et se nommait encore Tarot Celte des Arbres.

Review à découvrir par ici.

? L’Oracle des Druides & l’Oracle Druidique des Plantes, Philip & Stephanie Carr-Gomm

Celui avec les animaux est le deuxième plus ancien de mes jeux, et sans aucun doute celui qui a le plus voyagé avec moi. C’est mon compagnon de toujours, et je m’en suis servi à peu près partout : à la fac, dans des parcs, dans des bois, au bord de la mer, dans des bars, chez de nombreuses personnes… Bref, il a du vécu le bougre et ça commençait vraiment à se voir. Récemment, je l’ai donc délesté de ses bordures histoire de lui redonner un petit coup de jeune.

Quant à son compagnon végétal, je me le suis procuré longtemps après, mais je l’aime tout autant. Ils fonctionnement évidemment à merveille ensemble, et je mélange la plupart du temps les deux decks pour les interpréter ensemble, sans aucune distinction si ce n’est la couleur du dos de carte (vert forêt pour l’un, bleu sombre pour l’autre, mais c’est assez facile de passer outre).

Oracles des Druides et des Plantes, Philip et Stephanie Carr-Gomm

? The Wildwood Tarot, John Matthews & Mark Ryan

Le deck qui m’accompagne partout, tout le temps. Le Wildwood, c’est un peu mon tarot de survie, celui que j’emmène sur une île déserte le jour où je m’y retrouve en exil (ne me demandez pas pourquoi). Tout comme les deux précédents, il est illustré par Will Worthington, et si on met un instant de côté la déplorable qualité des cartes, je l’adore.

Je l’ai allégé de ses bordures il y a quelques mois (39 grammes en moins !), et les images ne s’en portent que mieux. C’est d’ailleurs après avoir découpé celui-ci que j’ai choisi de le faire également pour les deux oracles précédents. L’édition que je possède est en anglais, la toute première, présentant un dos de carte vert uni, sans les arbres entrelacés qui ont été ajoutés sur les versions ultérieures.

? Clow Cards

Changement complet d’ambiance, avec les Cartes de Clow, issues de l’univers de Card Captor Sakura, un anime que je regardais étant gamine en compagnie de ma sœur à grands renforts de gâteaux apéro. Il a une grande valeur sentimentale celui-là, parce qu’il ne me rappelle que de bons moments !

C’est un jeu que je voulais dans sa version japonaise, pour avoir des cartes d’excellente qualité avec les illustrations originales de CLAMP. Malheureusement, cette édition est restée introuvable pendant très longtemps, ou alors à des prix complètement hallucinants. Je m’étais donc fait une raison, jusqu’à ce qu’une réédition sorte il y a quelques années à l’occasion de l’anniversaire de l’anime. Le temps de le faire venir du pays du soleil levant, et le Livre de Clow était enfin dans mes mains… (j’ai rajeuni d’au moins 12 ans ce jour-là 😀 )

Cartes de Clow

? Les Cartes Divinatoires d’Algariel, Alcide Nathanaël

Celui-ci a été un coup de cœur qui m’a très rapidement fait craquer. Contrairement à mon habitude, j’ai me le suis procuré quasiment tout de suite après l’avoir découvert. J’ai aussitôt accroché avec son atmosphère profonde et ses illustrations pleines de possibilités, teintées d’une note de douce nostalgie (et ce dos de carte, graou ♥ ). Pour aller dans ce sens et lui donner un fini supplémentaire, j’ai noirci la tranche des cartes le jour où j’ai reçu mon paquet.

C’est un excellent jeu en tirage intuitif (il n’y a d’ailleurs aucun mot-clef influençant l’interprétation des cartes et le livret blanc ne vous donnera pas plus d’indices) qui laisse énormément de place à l’imagination, à la rêverie, à la contemplation, mais aussi au souvenir.

? Le Tarot Noir, Justine Ternel & Matthieu Hackière

Le deck qui m’a finalement réconciliée avec le Tarot de Marseille après hum… 15 ans ? C’est incroyable de constater à quel point j’ai pu lutter avec mon premier Marseille alors qu’avec celui-ci, ça a été tout seul. Je veux dire, les symboles sont plus ou moins les mêmes hein. Bien sûr, le Tarot Noir est une réinterprétation, mais dans l’ensemble, il ne s’éloigne pas tellement de l’original, et les mineures qui m’ont tant posé problème à l’époque ne sont pas plus illustrées ici… Mais il y a ce feeling particulier et inexplicable qui fait que je l’aime énormément, avec ses cartes immenses et dorées.

Le Tarot Noir, c’est mon précieux. Et d’ailleurs, je ne l’utilise pour personne d’autre que moi-même.

Le Tarot Noir, Justine Ternel et Matthieu Hackière

? Les Cartes de Vision

Si le nom ne vous dit rien, c’est normal ! Il ne s’agit pas d’un jeu divinatoire à proprement parler (encore que… ), mais d’une partie des cartes d’un jeu de société très sympa, Mysterium. Un mélange entre le Cluedo et le Dixit dans lequel une victime de meurtre devenue fantôme doit faire deviner l’identité du coupable aux médiums réunis pour une séance de spiritisme, lors de la nuit de Samhain, en leur suggérant des pistes à l’aide des Cartes de Vision.

Avant même de jouer la première partie, j’ai eu l’idée de me servir de ces cartes comme support de divination, et je n’ai pas été déçue tant les illustrations sont riches en symboles et permettent une immense liberté d’interprétation. Depuis, j’ai même acheté l’extension pour ouvrir encore plus de possibilités avec encore plus de cartes !

Cartes de Vision, sorties du jeu de société Mysterium

? The Middia Lenormand, Klara Spalińska

Le Petit Lenormand connaît un regain d’intérêt depuis quelques temps, et j’avoue bien volontiers avoir succombé à la tentation à force d’en voir plus ou moins partout. Je suis encore au tout début de l’apprentissage de ce système, et le Middia est mon premier deck de ce type.

J’ai longtemps hésité à m’offrir le Celtic Lenormand (Will Worthington, évidemment) mais vu les modifications et ajouts de cartes qu’il comporte, je vais plutôt me le garder de côté pour plus tard. Pour le moment, je préfère apprendre le Petit Lenormand avec un jeu dont les symboles sont clairs au premier regard, et non teintés d’une culture en particulier. Le Middia est parfait pour ça, très agréable à regarder et à manipuler, que demander de plus ?

? L’Oracle d’Ishsaar, Yuna Minhaï Dekebat

Le dernier ajout à ma collection, un deck auto-édité encore en cours de « test » et d’étude en ce moment puisque je l’ai reçu en tout début de mois. Je ne vais donc pas m’étendre trop dessus aujourd’hui, simplement vous montrer de quoi il a l’air (la tranche des cartes a été noircie par mes soins).

Review à découvrir par ici.

Oracle d'Ishsaar, par Yuna Minhaï

Ainsi se termine cette liste des jeux de cartes actuellement en ma possession, relativement courte finalement. Ma wishlist en revanche, est longue comme le bras, mais je reste finalement assez sélective en matière de tarots et d’oracles. Je préfère prendre mon temps avant de me décider à ajouter un nouveau compagnon à ma collection. Comme je le disais auparavant, j’utilise également d’autres supports de divination tels que les runes ou les oghams, la plupart étant créés de mes blanches mains, mais il feront l’objet d’un autre article, un autre jour 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.