Archives de
Catégorie : Actualités de la Boutique

Sur le Seuil

Sur le Seuil

Avant toute chose, laissez-moi vous souhaiter une belle et heureuse année 2019. Puisse-t-elle vous être aussi douce que possible, pleine d’enchantement, de poésie, et de balades nature ♥ 

Ok, passons directement à la question que beaucoup d’entre vous m’ont posé, avec raison : la réouverture de la boutique, c’est pour quand ? Je ne peux pas vous confirmer de date précise pour le moment. Pour des raisons administratives entre autres, mais également car j’ai pris conscience que je ne souhaitais pas aller trop vite, et précipiter le lancement de Wildera au risque de passer à côté de ce que mes errances et mon nouveau chez-moi pouvaient m’inspirer pour la nouvelle version de la boutique. Encore un peu de patience donc, ça finira par arriver. Promis.

J’évoque des délais administratifs, mais si je veux être tout à fait honnête, la réouverture tardive est également due à mon état d’esprit ces derniers mois. A titre personnel, 2018 a été totalement chaotique. Nous sommes parties du mauvais pied dès le départ toutes les deux, et je ne suis vraiment pas fachée de lui avoir définitivement dit au revoir lundi dernier. C’est une année qui a été marquée par une superbe et excitante opportunité, certes, mais ça a surtout été une année de deuils – au pluriel – et l’inconfortable mélange des deux a fait resurgir et s’accumuler bon nombre d’angoisses et de blocages, tous plus difficiles les uns que les autres à comprendre et à dépasser. 

Comme expliqué dans mon précédent post (qui commence à dater maintenant), je me suis initialement accordé une période de repos, en m’éloignant notamment des réseaux sociaux pour profiter pleinement d’une saison de découverte et d’exploration du Pacific Northwest. Puis le simple repos s’est transformé en un temps de guérison, une étape beaucoup plus longue, comme vous avez pu le constater, mais que j’accepte comme étant nécessaire (même si ça m’a coûté de devoir laisser de côté la boutique de cette façon pour me concentrer… et bien, sur moi-même). Avant même d’imaginer étendre mes branches dans toutes les directions, j’avais tout intérêt de m’occuper en premier lieu de celles cassées en cours de route, puis d’ancrer solidement mes racines dans cette nouvelle terre.  

Cycle naturel

Quelques mois d’absence et de silence donc, pour lesquels, j’espère, vous ne me tiendrez pas trop rigueur. Je n’ai pas vraiment de plan pour la suite, ce qui ne me ressemble pas du tout, et devrait sûrement m’inquiéter un peu. Mais je fais confiance à cette petite flamme créative dont je parlais déjà la dernière fois, celle-là même qui ne s’est jamais arrêtée de brûler, et m’a permis de continuer de créer de façon quasi quotidienne pendant ce long hiatus (ce qui veut aussi dire que j’ai pas mal de petites choses qui se sont entassées dans le nouvel Atelier, et que je pourrai vous dévoiler peu à peu en attendant la réouverture).

Même aux jours les plus sombres de l’hiver, l’inspiration ne m’a jamais quittée, bien au contraire. Mon arrivée ici m’a offert un renouveau que je n’attendais pas du côté de ma spiritualité, et le retour au coeur de celle-ci n’a fait que nourrir et renforcer ma créativité et mon envie d’aller toujours plus loin dans l’exploration de ces deux domaines, piliers de mon existence et de mon quotidien.

Explorer les terres du Monde Vivant qui m’entoure, tout autant que les paysages de mon Monde Intérieur. Que dites-vous de ça pour une « résolution » de nouvel an ? Hmm ? 🙂 

Du repos

Du repos

L’Eté touche à sa fin, il y a dans l’air comme un avant-goût d’Automne depuis quelques jours. Les senteurs ont changé peu à peu, de façon subtile, sont devenues plus rauques, emplies de terre et de crépuscule rougeoyant. C’est le tout premier Automne que je m’apprête à passer ici, dans le Pacific Northwest, et je m’en réjouis d’autant plus qu’il s’agit d’une nouvelle et délicieuse plongée dans l’inconnu. 

Deux mois déjà depuis le Grand Départ. Une période marquée par un quasi silence de ma part ici et ailleurs.

J’avais pensé partager avec vous mon installation dans cette incroyable région, vous raconter mes premières découvertes, le dépaysement auquel je m’attendais à faire face, les difficultés aussi, car soyons honnêtes, une expatriation ne se fait pas sans heurt ni cahot. J’ai finalement pris le parti de délaisser Internet, de négliger volontairement les quelques espaces que je hante habituellement, et de profiter de ma nouvelle vie de façon tout à fait égoïste. 

J’ai pressé le bouton pause, et je me suis reposée de tout ça. Plutôt que de me perdre dans les méandres des réseaux sociaux, je me suis ressourcée à l’ombre des Grands Résineux nouvellement rencontrés. Plutôt que de passer des heures assise à éplucher emails et todo lists, je suis sortie marcher, arpenter les chemins forestiers et les montagnes alentours. Pour me retrouver, me recentrer, me régénérer. Pour former un début de relation avec ces Terres qui m’ont accueillie et desquelles je fais désormais partie. 

Il m’a fallu plus de temps que je ne le pensais pour m’adapter à ce nouvel environnement. Je suis une créature d’habitude et, si je me doutais qu’un déménagement aussi conséquent impliquerait de gros changements dans mon quotidien, je pense pouvoir aujourd’hui admettre que j’ai un peu sous-estimé la chose. Mais les bouleversements et la métamorphose qui s’est opérée en parallèle ont été bénéfiques à tous points de vue. 

Ne pas avoir à poster quoi que ce soit nulle part l’a été aussi, pour tout vous avouer. Si vous êtes vous-même créateur ou créatrice de contenu, je parie que vous savez exactement de quoi je parle : cette espèce de pression permanente à devoir publier régulièrement des photos parfaitement mises en scène accompagnées de textes soigneusement réfléchis et rédigés. Me concentrer sur autre chose, voire ne me concentrer sur rien, faire taire l’incessant flot de pensées et de stress que j’emmène habituellement partout avec moi a été salvateur (je me suis même remise à rêver !). 

Le silence ici et ailleurs a de fait été un peu long, mais je vois avec le recul à quel point il était nécessaire. Après tout, il n’est que le reflet du Silence (re)trouvé sous les frondaisons lors de mes errances au coeur de cette Nature Sauvage. Un silence rafraîchissant, qui apaise, inspire et nourrit en profondeur. Une quiétude qui m’a permis d’engranger de l’énergie pour les saisons et les challenges à venir, qui sont encore nombreux. 

Je n’ai pas emporté grand chose en venant ici : quatre valises pour deux, Mister Pumpkin et ses 5 kilos de poils, ainsi qu’une petite flamme intérieure nommée créativité. A l’heure où l’Automne commence à exhiber ses plus belles teintes, je sais que cet Eté de silence et de contemplation était précisément le carburant qu’il fallait à cette lueur pour repartir de plus belle, mais aussi pour me permettre de m’exprimer à nouveau. 

Lune de Sève devient Wildera

Lune de Sève devient Wildera

Plus qu’un tout petit mois avant de déménager l’Atelier sur le territoire américain, et il reste encore une modification d’importance à faire histoire de marquer le coup et, au passage, faire une petite faveur aux anglophones en terme de prononciation. La boutique refait peau neuve, et Lune de Sève laisse ainsi place à Wildera ! ?? 

Wildera Art

La plupart des réseaux sociaux sur lesquels vous pouvez me retrouver et suivre mon activité ont déjà été mis à jour et arborent fièrement leur nouveau patronyme. A ce jour, il ne manque que Facebook pour lequel ma demande de changement de nom est encore en cours et ne devrait, je l’espère, plus tarder à être validée. Quant à la boutique elle-même, la redirection vers le nouveau nom de domaine ne va plus tarder non plus.

Si vous me suivez déjà sur Instagram ou sur Pinterest, rien ne devrait changer de votre côté. Et si vous souhaitez nous y rejoindre, voici les nouveaux liens à suivre et à retenir :

➸ https://www.facebook.com/wildera.art/

https://www.instagram.com/wildera.art/

https://www.pinterest.fr/wildera_art/

Au plaisir de vous y retrouver bientôt les amis ! <3

Vers l’infini et au-delà !

Vers l’infini et au-delà !

Ok, donc j’ai une annonce à vous faire. Du genre… énorme. Et comme à mon habitude, je ne sais absolument pas par où commencer. Il paraît qu’une image sympa vaut mieux qu’un long discours, alors une petite photo en guise d’introduction, ça vous va ?

Destination : le Nord-Ouest des Etats-Unis !

Et oui, à peine revenue dans mon Atelier, me voilà en plein préparatifs de voyage, bien occupée vu tout ce qu…

– Un voyage, vraiment ? C’est ça ton énoooooorme annonce ?
– J’y viens, j’y viens… Laisse-moi le temps, rohh.

Ok, donc… le long discours maintenant… je suppose 😛 Si vous avez suivi les récentes actualités de la boutique (et surtout de moi-même à vrai dire), vous savez qu’au début de l’été prochain, ma tribu et moi déménageons…

– Alleeeeez, crache le morceau.

… pour aller vivre quelques années aux Etats-Unis ! Oui, rien que ça.

Et bien sûr, le gros changement que ça implique, c’est que j’emmène Lune de Sève avec moi. Ou du moins une partie, parce que je suis limitée dans ce que je vais pouvoir embarquer avec moi dans cette expédition. Bref ! Le pavé est lancé, l’annonce est faite, officialisée, ça y est, je peux respirer.

C’est une idée qui ne date pas d’hier, ce n’est évidemment pas quelque-chose qui nous est venu il y a un quart d’heure, mais je ne voulais pas l’évoquer par ici avant d’être sûre et certaine à 350% que ça se ferait. D’abord, parce que je suis un peu superstitieuse quand de gros projets de ce genre doivent se mettre en place, aussi ai-je tendance à n’en parler qu’avec de très rares « élus » (qui se retrouvent ensuite à devoir supporter mes humeurs face aux péripéties d’avancement, les pauvres ^^ ), et puis plus simplement parce qu’au vu de tout ce que ce déménagement implique pour l’avenir de la boutique, j’aurais eu l’air bien maline en cas d’annulation.

Mais les certitudes, aujourd’hui je les ai : à l’heure qu’il est, nos visas ont été validés à l’ambassade et les billets d’avion sont pour ainsi dire entre nos mains. Tout est prêt pour le Grand Voyage, il ne reste que du tri et des cartons à faire (et arrrrgh, il y a de quoi s’occuper avec tout ça, je ne devrais même pas être là tiens). Si tout se passe comme on l’a prévu, à la fin du mois de Juin, Lune de Sève part conquérir le Nouveau Monde, USA nous voilà !

Concrètement, ça change quoi pour vous ? Et bien finalement, pas tant de choses que ça. La boutique restera disponible en version française, comme elle l’a toujours été, mais une version traduite devrait voir le jour dans les mois à venir pour permettre aux anglophones de nous y rejoindre. En revanche, je vais devoir mettre la boutique en pause durant un certain temps, car si mon visa de séjour est validé, il me faut encore obtenir une autorisation de travail une fois sur place avant de finaliser toutes les démarches administratives et autres acquisitions de licences pour être en règle dans mon nouvel environnement.

En fin de compte, le plus gros changement, vous vous en doutez, concernera les frais de port et les délais d’expédition, qui seront forcément différents. Là-dessus, soyez assurés que je vais faire tout mon possible pour que les répercussions soient aussi légères que possible en tâchant de faire au mieux pour contenter tout le monde.

Je suis bien consciente qu’un certain nombre d’entre vous n’approuveront pas ce changement de cap et/ou ne pourront pas se permettre de soutenir la boutique par de nouvelles commandes une fois déménagée outre-atlantique, mais il est très important pour moi de garder un lien malgré tout. Parce que ces trois dernières années en votre compagnie comptent. Bien plus que vous ne pouvez l’imaginer, et bien au-delà de l’aspect commercial. Le blog devrait donc s’enrichir de notes plus personnelles, et vous pourrez notamment y suivre mes futures Aventures Etats-Uniennes si vous êtes intéressés. Je vous invite aussi à me rejoindre sur les réseaux sociaux si vous n’y êtes pas déjà, et plus particulièrement mes comptes Instagram pour davantage de partages au quotidien et en images 🙂

C’est une décision mûrement réfléchie, et j’ai pris le temps de regarder attentivement tout ce qui devait être pris en compte. C’est un saut dans le vide que je fais là, qui me demande entre autres choses de repousser voire de sacrifier d’autres projets qui me tiennent à coeur, sans trop savoir ce que je vais y gagner en contrepartie. Mais c’est aussi une très belle opportunité qu’il aurait été idiot de laisser filer lorsqu’elle s’est présentée au détour du chemin.

Et puis, d’un point de vue strictement personnel, le moment est – dans un certain sens – propice à un changement aussi conséquent que celui-ci. C’est une façon de changer mon Monde, d’aller planter mes racines déboussolées ailleurs, et de reconstruire quelque-chose de différent après les moments difficiles que je viens de vivre.

Concernant Lune de Sève, j’ai l’impression de repartir de presque zéro, l’expérience de l’entrepreneuriat acquise en plus. Mais je repars avec l’envie de créer davantage en accord avec la personne que je suis devenue aujourd’hui, avec plus d’authenticité, en laissant réellement s’exprimer mon Être, sans en laisser une facette se perdre ni être réprimée en cours de route. Pour être capable d’offrir davantage aux autres, pour laisser ma marque où je le peux en ne souhaitant qu’une chose : que la Beauté et l’Imagination continuent d’inspirer celles et ceux qu’elles touchent.

Je déménage, et ça aurait sûrement été plus facile de vous offrir une part de pizza maison en échange de bras pour porter mes cartons que de vous annoncer un truc pareil. Mais ce n’est qu’une transition, un nouveau départ et, j’en suis certaine, une superbe aventure qui débute. J’espère que vous en serez ♥

De retour, enfin

De retour, enfin

La plupart du temps, si je laisse quelque-chose de côté pendant sufisamment longtemps, il y a cette espèce d’appréhension qui se crée et prend toute la place lorsque le moment est venu d’y revenir. Bien sûr, c’est pire lorsque la chose en question est publique : si des gens attendent après moi, la pression que je finis par me mettre n’en est que plus grande. C’est tellement étrange de réapparaître comme ça, après plusieurs semaines d’absence et de silence, que je ne sais pas tellement par où commencer. Pardonnez-moi donc si ce qui suit est décousu.

Il y a un peu plus d’un mois, j’ai du fermer précipitamment la boutique en ligne, ne laissant qu’un court message sur Facebook avant de prendre la route en direction de ma Normandie natale. Aujourd’hui, de retour chez moi dans les Monts du Lyonnais, c’est avec quelques mots supplémentaires que j’aimerais prendre le temps de vous expliquer les raisons de cette absence soudaine.

Février a été difficile, c’est le moins qu’on puisse dire. Au début du mois, j’ai perdu un membre de ma famille, Enguerran, mon grand frère que j’adore, discret mais fidèle lecteur de ce blog, attentif et curieux de tout ce que je pouvais faire, imaginer, dessiner, créer… L’une des personnes les plus généreuses que je connaisse, qui laisse un gouffre immense derrière lui, accompagné d’une toute aussi grande leçon de courage.

Si la fin du mois a été plus heureuse, elle n’en a pas été moins chargée, puisque j’ai épousé l’homme qui partage ma vie depuis onze ans maintenant. Mon partenaire et soutien au quotidien, qui veille au bon fonctionnement de ma jolie boutique, entre autres choses. Cerise sur le gâteau si l’on peut dire, nous préparons ensemble un gros déménagement pour le début de l’été prochain, qui a nécessité des déplacements supplémentaires sur Paris – je vous reparle de ce projet et des changements qui l’accompagnent très bientôt.

Décès, mariage, déménagement. J’aurais pu titre cet article ainsi : « Comment cumuler les événements parmi les plus stressants d’une vie et éprouver mille et une émotions aussi diverses qu’intenses chaque minute de chaque journée qui passe sans savoir si les choses vont redevenir normales ni même si elles le peuvent ». A la réflexion, c’est peut-être un peu long, même pour un sous-titre, mais au moins, vous voyez où je veux en venir.

Je ne vais pas m’étendre beaucoup plus sur tout ça, je voulais simplement que les choses soient plus claires pour vous, que vous puissiez savoir ce qui a été l’origine de cette fermeture prolongée. J’ai d’ailleurs une pensée particulière pour toutes celles et ceux qui m’ont laissé d’adorables messages de soutien. Si je n’y ai pas forcément répondu individuellement, soyez sûrs que je les ai tous lu et que j’en ai été très touchée. Du fond du coeur, merci, vous êtes des amours.

Créations en cours

Aujourd’hui, je suis de retour chez moi, où j’ai retrouvé mon atelier tel que je l’ai laissé en partant, plusieurs créations attendant patiemment sur un coin de mon bureau le moment où je les ferai passer sous le fer de mon graveur. Mais si je veux être honnête – avec vous comme avec moi-même, ça n’arrivera probablement pas demain, ni le jour d’après. J’ai retrouvé mon atelier, mais le coeur, l’inspiration et les rêves n’y ont pas encore repris leur place.

La Terre ne s’est évidemment pas arrêtée de tourner avec ces événements, mais mon monde à moi a irrémédiablement basculé en ce mois de Février, et reprendre mes habitudes et petites routines comme si rien n’avait changé m’est impossible pour le moment. Chaque chose en son temps, n’est-ce pas ? Pour l’heure, j’ai malgré tout une bonne nouvelle à vous annoncer : la boutique est de nouveau ouverte, et si je ne souhaite pas reprendre de commandes personnalisées dans l’immédiat, c’est tout de même avec plaisir et les bras grands ouverts que je vous y accueillerai.

En attendant que les muses viennent se réinstaller dans mon atelier-cocon et que j’y reprenne mes marques pour assurer la suite du parcours (à grands renforts de bougies, boissons chaudes et plaids douillets), portez-vous bien, et surtout, prenez soin de vous et de ceux que vous aimez ♥